On aura tout le temps

 

 

 

La plus douce de fièvre

Dans de grands yeux brillants

On aura tout le temps

Un printemps sur les lèvres

Et des prénoms chantants

On aura tout le temps

 

Des bungalows battant

Pavillon de Rio

On aura tout le temps

Des étés pieds dans l’eau

Des hivers sable blanc

On aura tout le temps

 

Du soleil dans les cuivres

Et sur la peau des gens

On aura tout le temps

Des tambours martelant

La même joie de vivre

On aura tout le temps

 

Nouvelle vague dans le vent

Sur le bout de la langue

On aura tout le temps

Des mots d’amour glissant

Dans l’air des boomerangs

On aura tout le temps

 

Des nuits de lune rousse

Des amis au parfum

Des mers en pente douce

Dans la voix des gens bruns

Du Brésil de la côte

Aux feux de la Saint-Jean

 

Pour demain, l’avenir

Les choses dites sérieuses

Pour dire, chanter, écrire

Combien je suis heureuse

On aura tout le temps